Troupe de la Cité
 
 
Contact :

Troupe de la cité
52 bis rue de l'égalité
69700 GIVORS
Tél : 06 68 68 04 51

Mail :
contact@troupedelacite.org
 
 


 
 
Animer une troupe de Théâtre populaire


Ce stage a été organisé dans le but d’aborder les aspects très pratiques de la direction, de l’animation d’une troupe de théâtre populaire.

Préalable

- Economie de moyens. Le théâtre populaire n’est pas à la mode et dispose de très peu de moyens. Il ne faut pas rêver, donc, économie de moyens. Par exemple, nous n’avons, en trente années de pratique, jamais pu travailler dans un vrai théâtre.

- Veiller à ce que les acteurs n’aient pas la même origine sociale (enseignants et étudiants par exemple). Nous avons toujours pu mobiliser des comédiens amateurs de divers milieux sociaux, en particulier, des ouvriers et des employés. Veiller aussi à la mixité.

- Pour animer une troupe, il faut soi-même posséder à fond la technique de l’expression théâtrale et être capable de la communiquer (sans être forcément soi-même un grand comédien).

- Avoir une bonne connaissance de l’histoire du théâtre, de son rôle social, des différents courants qui le traversent. Une formation politique de base est nécessaire.

Accueil

- Annoncer clairement aux nouveaux arrivants que la troupe a un style, sert un contenu déterminé. Ne pas masquer les choses (ce qui revient à tromper les gens). Certaines personnes ne reviennent pas à la deuxième séance (exemple, voulaient faire du théâtre de boulevard, etc).

- Proposer du théâtre et non une activité théâtrale. Le but n’est pas de seulement s’initier au théâtre, mais de s’initier au théâtre pour faire du théâtre (jouer pour un public).

- Le but est donc de jouer. Les exercices ont pour but d’acquérir une technique indispensable. La troupe va finalement se solidifier sur un projet théâtral concret et socialement utile (théâtre populaire).

- Une troupe n’existe pas sans direction, sans une personne qui dirige. Cette personne est porteuse à 100% du projet.

- Ne pas paniquer s’il y a peu de comédiens. Il faut être patient et surtout, ne pas racoler. En aucun cas, modifier le projet de départ : la troupe perdrait son âme, sa raison d’être.

Pour créer une pièce

- Ne pas faire de différence entre les “anciens” et les nouveaux arrivants.

- Avant de commencer tout exercice bien exposer la pièce à monter (ce qui motive pour le travail préparatoire).

- Fixer un plan de travail, des dates.

Le travail lui-même

- Temps de travail sur la pièce. Attendre avant de distribuer les rôles. Tout le monde doit s’intéresser à l’ensemble du travail. Encourager le questionnement sur la pièce, son auteur, son contexte, etc.

- Temps de création. Ne pas faire de grands discours. Faire des exercices concrets. S’il faut une réflexion, le travail de création est surtout pratique. Tout le monde doit y participer.

A propos des exercices

- Ne jamais oublier que le théâtre est avant tout jeu. Les exercices doivent être vivants, voire même amusants.

- Il faut donner du rythme aux exercices, alterner exercices individuels et collectifs. Tout le monde doit participer, chacun donne son avis critique. L’animateur doit être en extériorité pour corriger. Expliquer le but d’un exercice, la méthode mais ne jamais montrer concrètement : il faut laisser libre cours à la créativité de chacun.

- Faire comprendre que le corps est l’instrument de travail du comédien (sa tête étant sa conscience). Les exercices renforcent :
- l’écoute mutuelle,
- l’imagination,
- le sens du jeu pour un public,
- l’homogénéité du groupe.

Le choix de la pièce

Son choix doit être impérativement déterminé par son intérêt. Il faut se poser de nombreuses questions : l’idée centrale, son actualité. Une fois l’intérêt déterminé, se poser la question : peut-on jouer cette pièce ? (non seulement matériellement mais aussi au niveau du jeu, de la compréhension réelle).

Répartitions des rôles

C’est l’acte le plus délicat. S’il faut ménager la susceptibilité de chacun, il faut aussi savoir trancher (“the right man at the good place !”).
Quand le choix est fait, ne pas revenir dessus.

Créer des personnages

La conception du personnage vient après la compréhension de la pièce. A ce propos, les lectures à l’italienne sont nécessaires (avec discussions).
Donner l’axe du personnage mais laisser le comédien intervenir, proposer. Seule l’expérimentation permet de trancher.
Quand le personnage semble bien posé, faire des exercices pour casser le personnage ce qui permettra une réappropriation plus solide.

Un niveau correct

La cohésion du groupe se contrôle par les réactions des spectateurs :
- ils ne mettent pas en avant une scène mais la pièce,
- ils ne félicitent pas un acteur mais la troupe.
A un certain niveau, seules les représentations publiques permettent de progresser réellement. Le perfectionnisme en répétition brime souvent la spontanéité, la fraîcheur, l’authenticité du jeu (la vie réelle est-elle parfaite ?).

Divers aspects

- Le groupe ne doit pas être trop nombreux (environ dix, maximum).
- Ne pas figer la composition d’une troupe. Les nouveaux sont toujours les bienvenus!
- La discipline doit être posé comme le respect du travail des autres, servir le projet commun.
- Ne pas développer un “copinage” excessif. Celui-ci se révélera toujours pesant et nocif.
- Le théâtre est un acte culturel. Il faut absolument faire un travail autour de la pièce (époque, problèmes posés, etc).

 
 
Prochaines Représentations
Jeudi 8 et Vendredi 9 Juin - 20H30
Salle Brenot
Grigny (69) - Plan
Samedi 24 Juin - 21H00
Le Suchet
Virigneux (42) - Plan
Samedi 7 Octobre - 20H30
Ferme de Richagnieux
Sainte Catherine (69) - Plan
Dimanche 26 Novembre - 15H00
Théâtre du Vieux Givors
Givors (69) - Plan
 
 
“... un théâtre populaire est un théâtre dont les préoccupations doivent être civiques et sociales d’abord, et de qualité bien sûr.”

Jean Vilar